Dernière modification : 12 août 2020 à 10:46

HISTOIRE



Origines

Si la première mention du nom de Koerich dans un document officiel remonte à l'an 979, des tombes celtes et une villa romaine ont été découvertes aux alentours de la localité de Goeblange. Par ailleurs, de nombreux objets datant des époques celte et romaine ont été trouvés aux lieux-dits "Hiemerbesch" et "Miecher" près de Goeblange sont aujourd'hui exposés au Musée national d'Histoire et d'Art à Luxembourg.

Au XIIIe siècle, 2 châteaux furent construits dans la localité de Koerich.

 

 

 

Le Fockesschlass

Autrefois situé au lieu-dit "Fockegaard", au croisement de la rue de Windhof et de la rue du Fockeschlass, le "Fockeschlass" fut bâti sur l'initiative d'une branche annexe de la lignée des seigneurs du "Grevenschlass".

Bien que complètement détruit, le "Fockeschlass" figure encore sur la carte de cabinet des Pays-Bas autrichiens dressée en 1777 par le Comte de Ferraris, sur ordre de l'impératrice Marie-Thérèse.


Le Grevenschlass

Les ruines du "Gréiweschlass" se trouvent encore aujourd'hui au milieu du village. La construction en forme carrée était surmontée par une imposante tour de guet, aussi appelée "tour des sorcières". Le château était entouré d'une douve large de 10 à 12 mètres et un pont-levis imposant en défendait l'entrée.


L'église de Koerich

L'Eglise de Koerich telle qu'elle se présente aujourd'hui, fut construite en trois étapes: construction de la nef en 1747/1748 contre la partie inférieure du clocher datant de 1727. Surélévation du clocher en 1791 avec toiture à bulbe.

L'ensemble du mobilier du choeur est sculpté sur chêne. Le mâitre-autel de 1755 qui se compose en trois autels accolés est l'oeuvre du sculpteur sur bois André Doyé de Diekirch et de l'ébéniste Frédéric Biver de Koerich. Des peintures ont été réaliser par l'artiste Joseph Muller, originaire de Bohême.


Histoire contemporaine

Tandis que les habitants des villages de Goeblange et de Goetzingen suivaient plutôt une activité agricole, la localité de Koerich ne comptait que quelques exploitants agricoles jusqu'au début du 20ème siècle. Les artisants furent nombeux à Koerich. Le nombre de carriers, de tailleurs de pierre et de paveurs fut remarquable de la fin du 16ème jusqu'au milieu du 20ème siècle. A ce moment le nombre d'agriculteurs augmentait à Koerich. En même temps les petits artisants faisainet place aux ouvriers sidérurgiques.​

Non
Non